Aïssata Cissé, journaliste à la retraite à l’Office radiodiffusion télévision du Mali (ORTM), s’est éteinte dans la nuit du mercredi au jeudi 30 avril 2020.


30 avril 2020

Aïssata Cissé est apparue dans le paysage médiatique malien dès les premières heures, en 1959, avec Radio Soudan, puis Radio Mali. Elle a participé à la création de la RTM (Radiotélévision du Mali) en 1983 et acheva sa carrière en 2007 à la télévision malienne devenue l’ORTM (Office de radiodiffusion télévision du Mali).

L’empreinte de sa belle voix radiophonique chaude et bienveillante et sa passion pour une information crédible et approfondie lui ont permis de fidéliser les auditeurs et téléspectateurs autour des différentes éditons du journal qu’elle présentait à la radio et à la télévision. Journaliste vedette et éclaireuse dans son domaine, elle a ouvert la voie à plusieurs générations de femmes journalistes. Après sa retraite, elle a continué à former les jeunes journalistes et de façon ponctuelle à s’associer à des projets comme « Tounkagouna », une émission de divertissement musical, coproduite par l’ORTM et Maestro Sound de Boncana Maïga. Elle en a assuré la co-animation avec ce dernier.

Aïssata Cissé était également la mère de Ramatoulaye Dembélé qui a perdu la vie lors de la répression du vendredi 22 mars. Ce jour-là, comme beaucoup de militants, mères de famille, élèves et étudiants, Aïssata Cissé et sa fille ont manifesté pour réclamer plus de liberté et le pluralisme politique. Depuis mars 1991, elle est devenue l’une des figures emblématiques du mouvement démocratique au Mali. Elle n’a cessé de se battre pour la défense des victimes et honorer leur mémoire. 

Sa disparition a provoqué une immense tristesse à travers tout le pays jusqu’au-delà de nos frontières.

De la part de tous les auditeurs, Joliba 105.0 FM présente ses condoléances à sa famille.

Doyenne, reposez en paix.

 

Amadou Diallo

Joliba 105.0 FM

Crédit photo : Alassane Diakité

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article