Le secteur de l’élevage, première victime de l’embargo de la CEDEAO contre le Mali


01 septembre 2020

Après la démission forcée du Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) le mardi 18 août 2020, la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEO) a adopté des sanctions contre le Mali.

Certains secteurs d’activités économique comme l’élevage sont les premières victimes de l’embargo de la CEDEAO.

Selon les statistiques, l’élevage représente chaque année près de 7% des recettes d’exportations nationales et fait vivre plus de 30% de la population malienne. Quelques jours après les sanctions de la CEDEAO, les acteurs de ce secteur estiment que le coup est très dur pour eux. Une grande partie de leur marchandise est destinée aux pays voisins du Mali.

Amadou Diallo

Envoyé spécial, Joliba 105.0 FM

Crédit photo : Ministère de l'élevage et de la pêche

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article