Transition : le chérif de Nioro réagit suite à la décision de la CÉDÉAO sur le respect strict du délai de la transition.


Au lendemain du dernier sommet extraordinaire des chefs d’États de la CÉDÉAO, au cours duquel, l’organisation sous régionale a annoncé des sanctions ciblées à l’endroit de tous ceux qui retarderont le processus du retour à l’ordre constitutionnel au Mali, Bouyé HAÏDARA, favorable à la prorogation de la transition a réagi face à cette décision de la CÉDÉAO.

« Il ne faut pas que les militaires acceptent le diktat et cèdent à la pression de la CÉDÉAO. Ma famille, mes fidèles, et moi, sommes mobilisés pour soutenir cette transition ». Tels sont les propos du chef des Hamalistes, Bouyé HAÏDARA. En effet, le chérif de Nioro a fait cette sortie au lendemain  de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) le 16 septembre dernier.

À l’issue de cette réunion, la CÉDÉAO a réitéré sa demande pour un respect strict du calendrier de la transition devant conduire à la tenue effective des élections dans le délai non négociable de février 2022. Pour cela, la conférence demande aux autorités de la transition de soumettre au plus tard à la fin du mois d’octobre 2021, le chronogramme devant conduire aux étapes essentielles pour les élections de février 2022. Elle insiste que seules les réformes nécessaires pour la tenue des élections à la date indiquée devraient être mises en œuvre.

Cette décision de l’organisation sous régionale ne sied point à l’érudit de Nioro du Sahel. Le chef des hamallistes se prononce sur le sujet : « nous avons appris que la CEDEAO s’est prononcée, hier. On avait l’espoir qu’elle nous fera  part de bonnes nouvelles, malheureusement, il nous a été dit qu’elle aurait brandi des menaces à l’encontre des autorités de la transition à propos du délai de la transition ». C’était lors de la prière du vendredi de la semaine dernière. À cet effet, Bouyé HAÏDARA rassure les militaires au pouvoir  « si l’engagement du peuple suffit pour les galvaniser, qu’ils retiennent que nous sommes avec eux et si la peur les gagne, qu’ils sachent que nous sommes avec eux et tout ce qui peut les arriver, nous arrivera également en même temps ».

Abdoulaye Konimba KONATÉ

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article