In memoriam : N’Diaye Bah revient sur les actions posées par ATT dans le secteur de l’artisanat et du tourisme


Ministre de l’Artisanat et du Tourisme sous le président Amadou Toumani Touré « ATT » de 2002 à 2011, N’Diaye Bah revient à l’occasion du premier anniversaire de sa disparition sur l’intérêt qu’il portait à ce secteur, ainsi que ses actions posées pour son rayonnement.

N’Diaye Bah a dirigé le département de l’artisanat et du tourisme de juin 2002 à février 2011. Il est l’un des rares ministres présents dans tous les gouvernements du président Amadou Toumani Touré « ATT », décédé le 10 novembre 2020. À l’occasion du 1er anniversaire de la disparition de l’ancien chef d’État, N’Diaye Bah revient au micro de Joliba TV News sur les actions posées par ce dernier pour le rayonnement du secteur de la culture, de l’artisanat et du tourisme au Mali.

De prime abord, l’ancien ministre regrette un président visionnaire et un patriote : « Le président ATT était un grand patriote. Il aimait viscéralement le Mali. Il ambitionnait de faire du Mali une puissance émergente et il était sur la voie parce qu’il avait déjà posé les fondamentaux. ATT était un grand visionnaire qui avait son idée sur le devenir du Mali. »  

Faire du Mali un pays touristique, alors qu’il ne disposait pas de façade maritime et qu’il ne répondait pas aux critères de développement du tourisme classique, n’était pas une promenade de santé selon l’ancien ministre. Il fallait donc mettre en avant la richesse culturelle du pays.

Pour relever ce défi, ATT inscrira le ministère de l’Artisanat et du Tourisme sur la liste de ces priorités. « Pour vous dire toute la considération que le président ATT accordait au secteur de l’artisanat et du tourisme, il a décidé au premier remaniement de ramener le ministère de l’Artisanat et du Tourisme au 3e rang alors que mon ministère était 16e au classement dans la hiérarchie gouvernementale », nous déclare-t-il.     

Aux dires de l’ancien ministre, les initiatives pour le développement du secteur de la culture, de l’artisanat et du tourisme n’ont pas manqué sous ATT. Mais pour poser les jalons de ce secteur, il a décidé d’inscrire les actions du ministre N’Diaye Bah dans la durée. Plusieurs initiatives ont alors été lancées : « Le premier grand challenge que j’ai eu était le Smithsonian Folklife Festival de Washington aux États-Unis en 2003 où le Mali était l’invité vedette. Tout le Mali culturel y était représenté. Pour l’occasion, le symbole était la mosquée de Djenné en face du capitole. Pour marquer l’importance de l’événement, le président ATT s’est déplacé en personne. Le Mali est rentré de ce festival avec les félicitations des autorités américaines », se remémore l’ancien ministre.  

Pour développer le tourisme, il fallait une appropriation collective de tous les Maliens. « Parce que le tourisme demande de l’investissement surtout en infrastructures hôtelières, il fallait organiser un événement qui frappe l’imagination collective. Nous avons donc lancé, avec le soutien du président ATT, la saison touristique à Mopti qui consistait à mettre en exergue les atouts touristiques d’une région avec l’implication de toute la chaîne touristique qui a été un succès », explique l’ancien ministre.

Le deuxième grand défi, selon N’Diaye Bah, était le lancement du Salon international du tourisme qu’il fallait organiser, toujours sous la houlette du président ATT. Le département de l’artisanat et du tourisme gagne là aussi son pari à l’époque, même si aujourd’hui ce salon a été oublié.

Côté artisanat, plusieurs initiatives ont vu le jour sous ATT, notamment le Mois de l’artisanat du Mali à Paris, qui offrait l’occasion aux artisans maliens d’exposer à Paris, dans d’autres villes françaises et dans les villages artisanaux itinérants qui étaient consacrés à la production, à la vente et à la formation des artisans dans les différentes régions du Mali.       

« Le tourisme est la locomotive du développement parce qu’il vend l’image du pays et attire les investisseurs », disait ATT, ainsi que le rapporte N’Diaye Bah. Aujourd’hui, celui-ci s’estime fier d’avoir travaillé avec le président ATT qui a donné ses lettres de noblesse au secteur de l’artisanat et du tourisme au Mali. 

Youssouf Koné 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article