Libye : l'Union africaine exprime sa "grande inquiétude"


L'Union africaine (UA) a exprimé jeudi sa "grande inquiétude" après les affrontements meurtriers entre groupes armés en Libye et a appelé à "l'arrêt immédiat" des hostilités qui ont déjà fait 55 morts et 146 blessés à Tripoli.

« Le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA) suit avec une grande inquiétude les développements de la situation sécuritaire à Tripoli qui se sont soldés par de nombreuses pertes en vies humaines et beaucoup plus de blessés. Il exhorte toutes les parties prenantes à l'arrêt immédiat de toutes les hostilités… », a déclaré Moussa Faki Mahamat, dans un communiqué publié sur le réseau X.


De violents combats à l'arme lourde, les plus graves depuis un an en Libye, ont opposé lundi et mardi deux influents groupes armés dans la capitale après l'arrestation d'un colonel de l'une de ces deux factions. Un accord de cessez-le-feu a été conclu mais la situation reste tendue.


La Libye est actuellement dirigée par deux gouvernements rivaux : celui d'Abdelhamid Dbeibah à Tripoli, reconnu par l'ONU, et un autre dans l'Est, soutenu par le puissant maréchal Khalifa Haftar.
Les deux groupes qui se sont affrontés à Tripoli, la brigade 444 et la Force al-Radaa, figurent parmi les plus puissants de Tripoli. Fin mai, des combats entre ces deux groupes avaient fait des blessés. En juillet et août 2022, une cinquantaine de personnes avaient péri dans des affrontements entre la Force al-Radaa et d'autres groupes dans la capitale.


Il est à noter que la Libye, pays d'Afrique du Nord regorgeant du pétrole, est plongé dans un chaos sécuritaire depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, alimenté par une prolifération de factions aux allégeances mouvantes.

Africanews / Joliba FM

Crédit photo : A.P

www.jolibafm.com 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article