RDC : au moins 17 civils tués par des rebelles extrémistes dans l'est


Au moins 17 personnes ont été tuées par des rebelles extrémistes dans la province du Nord-Kivu, dans l'est du Congo, ont déclaré les autorités locales.

Des civils ont été tués par des combattants des Forces démocratiques alliées (ADF), qui seraient liés au groupe État islamique, dans la zone de Bambuba-kisiki, dans le territoire de Beni, a déclaré lundi Sabiti Njiamoja, un Adjoint du Gouverneur local.

Selon lui, il « ont enterré 10 corps dimanche. Les victimes sont des civils tués par les ADF entre jeudi et vendredi à Kainana. Sept autres ont été retrouvés lundi ».

Le conflit couve depuis des décennies dans l'est du Congo, où plus de 120 groupes armés s'affrontent. La plupart d'entre eux se disputent des terres et le contrôle de mines contenant des minerais précieux, tandis que certains groupes tentent de protéger leurs communautés.

Depuis avril dernier, les attaques des Forces démocratiques alliées (ADF) ont tué au moins 370 civils et plusieurs centaines de personnes ont été enlevées, dont un nombre important d'enfants, selon les Nations unies. Le groupe a également étendu sa zone d'opérations à Goma et à la province voisine d'Ituri.

En mars, le groupe a revendiqué la responsabilité d'avoir tué plus de 35 personnes et d'en avoir blessé des dizaines d'autres dans le village de Mukondi, également dans la province du Nord-Kivu.

Par ailleurs, des centaines de milliers de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire extrême et les maladies se propagent, selon les organisations humanitaires.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article